Month: August 2020

Références: Genre en Français

L’usage du genre neutre en français tarde à être introduit, car c’est difficile d’altérer une langue avec des règles plutôt strictes qui nous ont été inculquées pendant toutes nos années scolaires… Après ça la maîtrise du langage devient une sorte d’outil pour maintenir la patriarchie… Voici quelques ressources que j’ai trouvé récemment qui pourraient vous aider. En même temps j’ajoute un cours sur l’identité conçu à l’université de Montréal (qui jusqu’à cette année semblait ignorer notre existence). https://divergenres.org/regles-de-grammaire-neutre-et-inclusive ‘comment je te présente’ me demanda ma soeur…  Je n’y avais pas pensé, étant donné que ma démarche trans s’est faite en anglais et que je sens que tout est plus difficile dans ma culture d’origine.  Alors je suis très heureuxe d’introduire ces conseils!  C’est bien en avance de l’académie française qui a déclaré ne pas vouloir reconnaître l’existence du non-binaire. Alors peut-être que la prochaine fois, je dirai à ma soeur de me désigner comme ‘man froeur’ … https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/fr/blogue-blog/respecter-la-non-binarite-de-genre-fra Un bon côté d’être d’un pays bilingue, la question s’est posée plus vite au gouvernement du Canada …

My Words / Mes Mots

My Words My words are like autumn leaves They follow the wind And seize a last ray from the sun To gather in my garden. Do I burn them? Or Let them work their seasonal way Into the ground, composting, Fertilizing my thoughts, Retiring in wintry silence? The sprouts of spring In my garden, announce Flowers, birds, and bees Words reworded Lines rewritten Paraphrased and edited And I hear, I listen to The rebirth of poetry. My words are like the summer leaves Invincible, solidly attached Basking in the sun Washing in the mist Dancing with the hummingbird: They have life! They aspire to be read, To be the voices in the head The sticky notes on a door That give you pleasure. I give you my words: They are to be planted In your garden. Mes Mots Mes mots sont comme les feuilles de l’automne Qui suivent le vent En recevant un dernier rayon du soleil Avant de tomber dans mon jardin. Dois-je les brûler, Ou Les laisser faire leur travail saisonnier Se décomposant …